SÉGOU VILLE CRÈATIVE

Projet Ségou Ville Créative
Sébougou (Ségou),
tel 00223 76 12 89 04 / 63 44 97 86
E-mail : segouvillecreative@gmail.com

COMMUNE URBAINE DE SEGOU 

QUAI OUSMANE DJIRE (QUAI DES ARTS)

Site de la tombe d’Ousmane Djiré, patriarche des somonos, premiers habitants de Ségou Aujourd’hui : Site du Festival sur le Niger

 

PIENIMBA 

Ancienne limite Est de la ville des premiers lotissements coloniaux jusqu’aux années 1965
Aujourd’hui, Bosquet de l’amitié Mali- Burkina.

 

Le Mausolée d’Abdoulaye Tall

En 1861 le Royaume Bambara céda à l’Empire Toucouleur ayant à sa tête Ahmadou TALL toujours avec Ségou Sikoro comme capitale. Après la prise de Ségou en 1890, ARCHINARD récupère le jeune  Abdoulaye, petit-fils d’el Hadj Oumar TALL. Il le déporta en France où il meurt en 1899. En 1995, Ses restes furent rapatriés et inhumés en grande pompe au mausolée en plein centre commercial près de la gare routière Bittar Trans. à Ségou

 

La statue d’Archinard (1850 – 1932)

La conquête de Ségou par le commandant ARCHINARD à la tête de la colonne française en 1890 marqua la fin du règne des Toucouleurs et le début de la colonisation française. Avec un corps expéditionnaire d’un total de 742 hommes, il conquiert ensuite la vallée du Niger jusqu’à 1894.

 

Place des Martyrs du 26 mars avec Monument de Gallieni (1849 – 1916)

En 1886, l’explorateur colonel Gallieni, atteint la rive gauche du Niger et fut arrêté par Ahmadou TALL. En mars 1881, TALL ratifia le traité de Nango avec Gallieni reconnaissant le protectorat français en échange de canons et de l’argent pour TALL. L’expédition rapporta à Gallieni la médaille d’or de la société de géographie. Aujourd’hui la place est dédiée au martyrs du 26 Mars 1991.

 

Le cimetière de la conquête coloniale / Des Compagnons d'Archinard

Plus de 150 tombes des militaires français, compagnons d’Archinard (entre 1893 et 1959).


Vestibule de la familla Thiam

Edifiée en 1930, la beauté de cette pièce réside dans la disposition symétrique de 4 niches qui encadrent la porte d’entrée et la colonnade sous forme de garde de corps qui la surmonte. L’édifice en banco rouge est emblématique de l’architecture de la ville de Ségou

 

Les Pavillons de l'Office du Niger 

C’est un ensemble de 13 pavillons qui abritaient l’administration coloniale et surtout les bureaux de la Société des Travaux d’Irrigation du Niger (STIN). Leur architecture est une réadaptation du savoir-faire local avec une amélioration des matériaux de construction

 

Carré d'habitations restaurées du Quartier Somono

Premier quartier populaire de Ségou, essentiellement en banco rouge, il a fait l’objet d’un projet de restauration avec la mairie de Ségou en partenariat avec l’association nationale des villes et pays d’art et d’histoire de la France.

 

La mosquée de Bananinkoro à Sikoro : Somono

Construite par N’Golo Diarra, premier roi de la dynastie des Diarra. Il transféra la capitale de Ségou Koro à Ségou Sikoro et construisit cette mosquée promise à Sory Ibrahima Djiré qui était chef de son clan. Il confia l’imamat de Ségou Sikoro à la famille Djiré qui continue de l’exercer de nos jours.

 

Le Tunel (Farabuloun)

C’était le chemin conduisant les chevaux de la cour royale pour aller boire. Avec la colonisation le tunnel fut aménagé dans le cadre du travail obligatoire et le matériau provenait de la carrière de Pélegana.

 

Maison Des Juges

Elle se trouve à l’emplacement de la porte d’entrée du Dionfountou, le palais royal d’Amadou fils d’Elhaj, Lamdo djoulbé.

 

Rond Point de la Pirogue 

Au temps du royaume Bamanan c’était la sortie Est de la ville et constituait la place de la décapitation (Maafa Guendé)

 

La mare de la décapitation

Lieu de la décapitation des condamnés à mort après jugement de la cour royale (Maa koungolo kooni)

 

Galerie d’art « Le Kôré »

Construit en 2005 pour les expositions d’art à l’occasion de la Biénale artistique et culturelle et les différentes éditions du Festival sur le Niger.

 

Grand Marché de Ségou

Avec l’ancienne mosquée d’El Hadj Omar et la porte d’entrée Est de la cour royale. Lieu sacré pour la prospérité de Ségou. Site du grand marché après la prise de Ségou par Archinard.

 

Marché de Poterie sur la berge

Vente de poterie venant de Farako et Kalabougou, qui ont conservé les techniques ancestrales de modelage et de vernissage

 

Tapisserie Nyeleni ou l'ouvroir

Confection artisanale de tapis par un groupement de femmes à partir de la laine de mouton, depuis l’installation de la Mission Catholique. Connue dès 1925 quand elle a exposé à Paris sa production dans le cadre de l’Exposition Coloniale.

 

Brasseries Traditionnelles
(Mission Catholique)

Ateliers traditionnels de fabrique de la bière locale.